Vous êtes ici : Accueil Vie pratique Les services de la mairie Les services techniques Les gars des espaces verts

Vie pratique

Les gars des espaces verts

Une gestion toute de vert

Longtemps considérés comme des jardinières ou des petits parcs à maintenir bien propres, les espaces verts sont devenus des éléments incontournables de l’urbanisme moderne. Ces derniers sont fortement plébiscités par les citoyens qui les considèrent à raison comme un bien public communal, source de bien-être et vitrine du cadre de vie. Devenus des enjeux pour la sauvegarde et la protection de la biodiversité, les politiques de la ville ont intégré dans leur développement la notion durable de gestion raisonnée. Le patrimoine vert d’une ville est confié à des hommes et des femmes dont le savoir-faire ne cesse d’évoluer en conséquence. Rencontre avec le service public communal des espaces verts de Wimille.

Les «gars» des espaces verts sont les chevilles ouvrières de la gestion du patrimoine vert sur la commune. À leur tête Anthony Flinois, leur responsable, gère avec passion et professionnalisme toutes les interventions sur le vaste territoire de Wimille. Le service est principalement constitué de trois équipes. Chacune d’entre elles est dédiée à un secteur de la ville et est dirigée par un responsable. Jean-Marie Maison s’occupe du bas de la rue Léon Sergent, au grand quartier de La Colonne en passant par le Mont Gambier et les écarts. David Gorlier intervient sur le secteur du centre-ville jusqu’à la gare tandis qu’Anthony Bonvoisin lui est principalement actif sur la Plaine d’Houlouve (terrains de football inclus) et Les Garennes. Le nombre d’agents au total varie entre 3 à 4 agents par équipe selon la saison. En effet, le service est constitué des titulaires, Robert Delattre, Jean-Luc Dépret, Bruno Leblond, Cyril Jouan, des chefs d’équipes cités précédemment ainsi que de contrats aidés. Leur domaine d’intervention est vaste et la palette des savoir-faire multiple. Les agents communaux des espaces verts s’occupent en effet du fleurissement, des plantations, ainsi que de la taille des arbres et arbustes. La tonte, la propreté des espaces publics ainsi que l’entretien des mauvaises herbes en bordure des voiries et des massifs et l’arrosage leur sont confiés également.

Un fleurissement intelligent de Wimille

Une politique de fleurissement a été mise en place par la municipalité depuis deux ans afin de favoriser le développement durable. Ainsi, la préférence pour la plantation de fleurs est de privilégier des engazonnements fleuris plutôt que de multiplier les jardinières. Afin de diminuer la quantité d’annuelles, les vivaces seront préférées. Toutefois afin de conserver une cohérence

visuelle et esthétique, certaines parties fleuries seront composées de mixité de fleurs. Celle-ci sera mûrement réfléchie afin de favoriser la régénérescence naturelle des espèces. Du côté des jardinières, elles sont conservées dans les espaces plus urbains. D’ailleurs, certaines vont être ajoutées dans le centre. Leur floraison est programmée trois fois dans l’année.

Au printemps, elle est composée entre autres de pensées et de tulipes Pour l’été des cannas et des géraniums et des chrysanthèmes à l’automne sont les exemples récurrents. Des projets de nouvelles zones fleuries sont en cours de réalisation. Ainsi, l’entrée de ville du côté des Pipôts devrait voir prochainement une prairie fleurie composée d’annuelles et de plusieurs vivaces.

Un patrimoine arboricole sous surveillance

Le rôle des espaces verts ne s’arrête pas aux fleurs. Ainsi, l’entretien des arbres et des arbustes sur le territoire nécessite un bon nombre d’interventions. « Wimille, Ma Ville» en mars 2012 vous faisait part de l’entretien et l’élagage des arbres dans la Plaine d’Houlouve. La taille sera respectueuse du développement de l’espèce avant d’être esthétique. «En effet auparavant, la formation des agents des espaces verts était très horticole. C’est-à-dire que l’on privilégiait par exemple une coupe rase des arbustes sans se soucier de son épanouissement futur. L’usage de produits phytosanitaires pour le désherbage et contre les parasites était systématique. Aujourd’hui, nos pratiques sont plus modérées avec l’usage de ces produits. De plus, si la coupe des arbres peut paraître parfois disgracieuse, elle doit servir au développement harmonieux de l’arbuste sur plusieurs années.» explique Anthony Flinois. Une surveillance des grands arbres est également mise en place. Ces derniers s’ils sont majestueux arrivent à plus que majorité pour leurs espèces. « Ces arbres peuvent être dangereux surtout les jours de grand vent. Aussi, nous avons des interrogations quant à la nécessité de les couper ou non. Nous restons donc vigilants à leur égard.» Que ce soit pour le fleurissement ou l’entretien général du patrimoine vert, les choix sont équilibrés, les arbitrages décidés collégialement. À Wimille, leservice des espaces verts est constitué d’un personnel investit et compétent Les « gars des espaces verts » . Ils sont très attentifs au cadre naturel de la ville, et cela se voit bien…

Au service de l'intérêt général

Qu’il pleuve, qu’il neige, qu’il vente, les employés des services techniques de la commune répondent toujours présents. Ainsi, on se souviendra de leur rapidité d’intervention lors des inondations du mois de novembre 2012 ou encore récemment du déneigement des voiries lors des épisodes neigeux. Les «gars des espaces verts» y étaient aussi !