Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le projet de ville Wimille s'engage pour l'environnement La Biodiversité, la nature de notre quotidien La gestion différenciée

Vie locale

La gestion différenciée

Il y a eu en moins de dix ans une prise de conscience quant à la manière d’aborder la gestion des espaces verts dans les villes :  La gestion différenciée. Celle-ci détermine un certain nombre de modes de gestion, allant du plus horticole au plus naturel. Elle consiste à entretenir différemment parcs, jardins, espaces publics et accotements de voiries selon l’usage et la fréquentation du site, son identité paysagère et sa place dans la cité.  Chaque site a un protocole d’entretien particulier. Résultat : un plus grand respect de l’environnement mais également des espaces verts plus variés et plus vivants !

 

Fauchage tardif, tonte annuelle... une méthode qui porte ses fruits

Pour gérer différemment, il faut faire des choix et fixer des priorités. Il est donc nécessaire de choisir des sites qui sont à entretenir d’une manière différente des pratiques habituelles et définir l’aspect que l’on veut donner en s’adaptant aux différentes scènes paysagères. On développe donc une graduation dans l’entretien des espaces verts. Concrètement, la gestion différenciée se traduit par l’alternance d’espaces horticoles et d’espaces plus naturels permettant de laisser s’exprimer une flore  locale. Ainsi il ne faudra pas croire que les espaces soumis à l’entretien le plus extensif seront laissés à l’abandon. Ils sont le reflet d’un autre mode de gestion qui tient compte de la biodiversité et l’idée d’un développement durable. 

Cette méthode laisse le temps à la flore de s’épanouir, favorisant une plus grande biodiversité en ville avec l’arrivée de nouvelles espèces. Comme dans d’autres espaces lorsque cela est possible, des arbres morts sont conservés car ils développent une véritable richesse écologique. Ils abritent et nourrissent de nombreuses espèces d’insectes, d’animaux et de champignons. C’est le système que le jardinier développe lorsqu’il crée un hôtel à insecte. Le fleurissement de la ville sera lui aussi très réfléchi. Selon l’environnement que l’on souhaitera fleurir, les annuelles favoriseront un maillage écologique en milieu urbain, tandis que des mélanges utiles viseront à préserver la biodiversité dans d’autres parties de la ville. 

 

> À Wimille : Trois types d’espaces distincts

Sur la commune, trois types d'espaces ont été définis. Pour chacun de ces espaces, la gestion est spécifique : nombre de tontes ou de fauches annuelles, tailles des haies, usage de produits phytosanitaires ou non.

Les espaces horticoles et jardinières
Les espaces mixtes ou «rurbains»
Les espaces dits naturels

Ce sont les parcs  et les sites à fort décorum, comme les massifs floraux, de jardinières et de suspensions florales. Par exemple la gestion du centre-ville. sera de type horticole modéré. C’est-à-dire qui préserve la nature en élaguant de manière douce les arbustes.

Ce sont les espaces collectifs publics plantés et engazonnés dans les lotissements  et en bordure de voirie. Le grand quartier de La Colonne, la résidence du château en font partie.

Ce sont les fourrés, haies bocagères, bois, prairies, bords de rivières et mares. La Plaine d’Houlouve en est l’exemple le plus connu, mais il y a aussi  deux autres espaces traités en espaces naturels : au Bon Secours notamment. Le fauchage sera tardif, la tonte annuelle et la coupe des arbustes très épisodiques.

Sommaire

Un poumon vert nommé Houlouve

La Plaine d’Houlouve illustre la création d’un lieu de vie, son entretien et sa capacité à préserver et à développer une biodiversité riche et variée. Zoom sur un lieu unique dans Le Boulonnais.