Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le projet de ville Pôle gare Zac, vous avez dit Zac ?

Vie locale

Zac, vous avez dit Zac ?

Zac, vous avez dit Zac ? Un décryptage minutieux

Une zone d'aménagement concerté, oui mais… dans quelles conditions et pourquoi ? Décryptage minutieux.

En mars 2012, la ville a reçu deux avis positifs concernant le projet de création de Zac dans le prolongement de la gare de Wimille-Wimereux. La Dreal a émis un avis de conformité de l’étude d’impact et le Parc Naturel , un avis favorable. Retour sur la chronologie et sur ces avis.

Une première étude d’impact

Un document analytique très précis

En janvier-février 2011, la population wimilloise était invitée à se prononcer sur une première étude d’impact réalisée sur un périmètre d’implantation de Zac*. Ce document étudie minutieusement l’existant en termes de biodiversité, de voirie, de trafic routier mais également de la qualité des sols, de l’air et de l’eau. La continuité d’urbanisation et la proximité du littoral sont également analysées. Un cabinet d’expertise est mandaté pour cette mission.

La municipalité a souhaité en effet créer une procédure de zone d’aménagement concerté afin de réaliser une opération d’ensemble et éviter ainsi des réalisations indépendantes dont la vocation d’une part et la qualité architecturale d’autre part pourrait ne pas être satisfaisante.

Un ajustement du périmètre d’étudeLa prise en compte de la parole des habitants.

Un premier bilan de la concertation a ainsi fait ressortir la volonté de voir ce périmètre d’étude et le nombre de logements associés, réduits.

La municipalité a tenu compte de ces avis. Ainsi le projet a donc été ré-ajusté en prenant en compte les avis des habitants et ceux de l’autorité environnementale. Le périmètre d’étude a été réduit. Le nombre d’habitation a diminué, passant de 300 à 190.

Une deuxième étude d’impact recentrée sur le nouveau périmètre

2 avis positifs émis par l’autorité environnementale et le Parc Naturel Régional.

Ces avis sont importants car ils se prononcent sur le nouveau périmètre d’étude. Une nouvelle phase de recueil des avis des habitants va donc commencer avec la mise à disposition de cette deuxième étude d’impact. L’information en sera faite par voie de presse et par le site internet de la commune: www.mairie-wimille.fr

Les avis à la loupe

Avis du Parc Naturel Régional – février 2012

L’avis émis par le Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale est favorable à la création de la Zac . Il note clairement que la commune a engagé une concertation exemplaire et a su ajuster son projet. Il invite à inclure dans les cahiers des charges de la réalisation l’ensemble des normes énergétiques, urbaines et architecturales en pointe à ce jour

Avis de l’Autorité Environnementale – février 2012

Une approche non technique

Une volonté de pédagogie et d’accessibilité au dossier pour tous

L’avis souligne « une approche pédagogique » du résumé non technique. En effet, la commune s’est attachée à extraire les éléments principaux de la Zac par thématique (enjeux du projet, enjeux de l’état initial, principaux impacts environnementaux négatifs, principaux impacts environnementaux positifs, le principe d’aménagement). Ce texte s’accompagne d’un tableau qui entre dans le détail des thématiques avec du texte mais aussi des pictogrammes très visuels et compréhensibles par tous. Néanmoins, ce résumé non technique sera complété par une carte de situation de la Zac au sein de la commune, comme demandé par l’Autorité Environnementale.

L’eau :  la loi sera respectée

Le projet n’est effectivement pas concerné par des zones inondables. Cependant, la commune assure qu’un travail plus fin sur le fonctionnement hydraulique du ru d’Auvringhen sera effectué dans le cadre du dossier loi sur l’eau. De même pour les flux et les volumes d’eaux pluviales générées par le projet qui seront évalués dans le cadre du dossier loi sur l’eau.

Faune et Flore = biodiversité
Une veille mise en place par la commune

À propos des chiroptères.

L’espèce fréquentant la zone, la Pipistrelle commune, peut circuler (zone de chasse) via les haies bocagères. Certaines des haies seront largement compensées par les nouvelles plantations offrant un maillage plus dense et donc une fonctionnalité accrue pour les déplacements de chauves-souris. Pour ce qui est des zones d’alimentation des chauves-souris, le cours d’eau et les prairies, préservées en grande partie, on ne note pas de fragilisation dans l’évolution projetée du site.

Les grands arbres présents sur le site offrent des gîtes potentiels. La commune a précisé dans l’étude d’impact qu’elle souhaite accompagner les mesures environnementales d’un suivi écologique Les mesures d’atténuation intègrent un suivi du patrimoine naturel lors de la phase chantier avec intégration d’un écologue à l’équipe de maîtrise d’œuvre Le suivi de certains groupes bio-indicateurs est proposé avec l’élaboration d’un plan de gestion qui permettra de préciser la fréquence de suivi adapté aux espèces. Ce suivi et les conclusions associées pourraient alors donner lieu à des adaptations de la gestion, voire de proposer des aménagements complémentaires.

Paysage et patrimoine
  • Une meilleure intégration dans le paysage
  • La réduction du périmètre du projet de Zac  satisfait l’Autorité Environnementale soulignant une meilleure intégration du projet dans le paysage.
  • Une prise en compte des espaces remarquables

Cette modification du périmètre est bien-sûr essentielle dans la prise en compte des espaces remarquables et des co-visibilités sur la future entrée du Grand Site de France et sur la mer. Il a été ainsi démontré que le projet de Zac dans ces nouvelles limites et la prise en compte de la topographie, n’était pas incompatible avec la démarche de labellisation « Grand Site de France» du site de la crèche.

Les mûrets de pierre

 

Les mûrets de pierre seront conservés et restaurés. Le projet de la commune s’appuie sur le parcellaire ainsi que sur les murets. La trame des haies et les arbres isolés seront précisément reportés sur le plan masse réalisé dans le cadre d’une étude opérationnelle.

La préservation du « caractère isolé » du hameau d’Auvringhen »

Le périmètre de Zac vient tangenter le hameau d’Auvringhen. Les terrains entre la rue d’Auvringhen et le cours d’eau ne seront pas construits assurant la conservation du caractère du hameau.

Aménagements

La ville souhaite conserver le bon équilibre entre habitat, zones vertes et flux associés

L’avis souligne le choix d’aménagement cohérent avec les orientations du Grenelle. Il regrette néanmoins la densité peu élevée de logements. Dans la conception de l’aménagement la commune s’est attachée à trouver un équilibre entre le nombre de logements et le flux de voitures induit afin de limiter les nuisances,.

Déplacements

Une étude prospective de circulation très précise

Concernant les déplacements, il est prévu de doubler la rue Gilbert Regnault par la création d’une voirie débouchant sur la rue de la gare. Cette sortie comportera un tourne-à-droite obligatoire arrivant place de la gare sur un giratoire aménagé en conséquence. L’étude de circulation valide ce principe. Concernant la circulation sur la route de La Poterie, l’avis précise bien que les hypothèses les plus hautes de circulation ont été étudiées. Ceci engendrerait sur une heure de pointe dans la créneau du matin 4 voitures supplémentaires à la minute. Dans le cadre du suivi des impacts de la Zac , une étude complémentaire de relevé de trafic pourra être commandée pour suivre les incidences réelles sur les trafics et ainsi prévoir des mesures en conséquence.

Incidences acoustiques et zone à risque

Aucune mesure particulière à prévoir

Les incidences acoustiques du trafic routier sur le hameau de la Poterie restent limitées à l’heure de circulation la plus dense le matin. Elles ne nécessitent pas de mesures particulières. Des préconisations accoustiques seront intégrées au cahier des charges de cession des terrains et pour les aménagements d’espaces publics. L’étude d’impact indique que le site n’est pas répertorié dans une zone d’aléas de cavités, mais que le rapport géotechnique mentionne l’existence d’une cavité située hors périmètre de Zac .

Sur le vif…

Pourquoi une zone d'aménagement concerté ?

Cette procédure d’urbanisme est garante du respect de l’environnement et de la maîtrise foncière sur un périmètre. À Wimille, la Zac devrait partiellement enrayer la baisse de la démographie.

Pourquoi à cet endroit là sur Wimille ?

Tous les projets urbains se réalisent aujourd’hui autour des pôles de transports en commun afin de promouvoir leur utilisation. Les prochaines année devraient en effet voir la diminution de l’utilisation systématique de la voiture. Wimille possède une gare. C’est en ce sens un réel atout. De plus, des commerces se trouvent à proximité de la zone d’étude. Au lieu d’étendre la ville vers des espaces naturels, le projet urbain densifie autour du centre gare existant.

Est-ce qu’il est vrai qu’il va Y avoir des constructions face à la résidence du Mont Gambier ?

Faux. Elle ne rentre d’ailleurs pas dans le périmètre d’étude de la Zac.

Le saviez-vous ?

À Wimille En 1990, une première Zac du Château est créée. Elle aura pour bénéfice d’offrir de nouveaux logements en ville ainsi que des équipements publics(assainissement, route, voiries, parking…). Des habitations individuelles et des logements collectifs s’y côtoient. Une école y a pris naissance