Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le projet de ville Pôle gare Un nouveau visage pour la résidence d’Auvringhen

Vie locale

Un nouveau visage pour la résidence d’Auvringhen

Le jeudi 2 juillet 2009 avait lieu en mairie, une réunion entre les locataires de la résidence d’Auvringhen, le directeur général de Logis 62 à l’initiative des élus wimillois, notamment de M. Logié, maire de la commune. L’ordre du jour faisait part de la feuille de route prévue concernant la rénovation du parc immobilier ainsi que les solutions proposées aux problèmes relevés par les locataires. Retour en 2012 avec un point complet sur ce qui a été réalisé et ce qu’il reste à faire.

Résidence d'Aubringhen  un changement de visage et de confort

Côté cour et jardin, la rénovation des extérieurs a donné lieu au remplacement de l’intégralité des portes de garage. L’ensemble des façades a été repeint. Les menuiseries telles les fenêtres et volets, portes d’entrée individuelles, les plus vétustes ont été remplacées et les autres ont été rénovées (peinture et joint d’étanchéité). L’isolation thermique des chiens-assis (fenêtres de toit) a donné lieu à la pose de panneaux isolants autour des fenêtres. Concernant la remontée d’odeurs constatée autour des maisons, les canalisations ont été entièrement nettoyées par une entreprise spécialisée.

 

Du côté de chez soi…

Dans les salles de bains, les bacs de douche ont tous été remplacés. L’ensemble de la plomberie et des canalisations liées à leur bon fonctionnement a été réhabilité, voire changé dans un bon nombre de cas. La totalité des entrées a été privatisée.

 

Une nouvelle relation

La relation avec les habitants s’est améliorée notamment avec l’arrivée d’un nouvel agent en la personne de Monsieur Chochois.

Celui-ci s’occupe de l’entretien des communs. Bien connu, il est toujours présent pour donner un coup de main et intervient dans le cadre strict de ses fonctions dans les relations de bon voisinage.

Le saviez-vous ? La résidence se trouve dans le périmètre des bâtiments de France, ce qui impose un strict respect du caractère architectural initial lors de travaux de rénovation. Elle date des années 80. Plus de trente ans déjà !

Affaire à suivre

La première tranche des travaux a été réalisée. La deuxième devrait suivre prochainement avec l’effacement des tags disgracieux et surtout le changement des menuiseries et la peinture des façades.

Bien trier diminue la note des charges locatives !

Concernant ce dernier sujet, il faut prendre en compte que le tri nécessite plus d’investissement de la part des locataires. En effet, le gardien est bien souvent obligé de retirer dans la benne jaune ce qui relève des ordures ménagères et du tri. Cela n’est pas normal, aussi un peu d’investissement de la part de chacun ne nuira pas, bien au contraire. En effet lors de cet entretien Madame Lecointe n’hésite pas à mentionner la part importante que représente la présence des agents d’entretien sur les charges locatives, notamment sur le surplus de travail que leur impose soit le mauvais tri des ordures ménagères, soit celui des encombrants, ou encore la négligence de certains concernant la propreté des communs. Or, tout le monde sera d’accord là-dessus, on n’a jamais envie de dépenser plus qu’il ne faut. Autant, faire un effort avant de mettre tout dans la benne.

Les cigarettes par la fenêtre, franchement est-ce bien raisonnable ?

 

Il est interdit de fumer à l’intérieur des logements collectifs. Toutefois, on le sait bien, la pause cigarette existe encore chez bon nombre d’habitants et ce, malgré les maladies graves qu’elle provoque. Aussi, si vous fumez à la fenêtre, ou sur le haut de l’escalier, le mégot doit finir dans un cendrier et non pas en bas de l’immeuble. Certes il fallait y penser… à bon entendeur.

Rencontre avec Madame Lecointe, responsable du site pour Vilogia Logis 62

Lorsque l’on voit l’ensemble des travaux réalisés, cela a dû représenté un certain coût ?

Oui, Plus de 300 000 euros ont été investis dans cette réhabilitation de site. Toutefois il faut savoir que ces dépenses ont été étalées sur un plan de trois ans. Ce qui ne répond pas toujours à l’impatience de certains locataires, mais nous ne pouvions financièrement aller plus vite. La 2e tranche va débuter.

Lors de la réunion de juillet 2009, de nombreux commentaires de résidents pointaient du doigt l’humidité, voire l’insalubrité. Qu’en est-il aujourd’hui?

Le parc était vieillissant mais pas insalubre. Je ne sais pas qui a pu dire une chose pareille. Par contre, il est vrai que nous avions certains locataires qui ne respectaient pas le contrat locatif qui nous liait. Parfois pour des raisons de surcapacité, ce qui entraîne forcément plus d’humidité dans les logements (aérations insuffisantes-voire obstruées, linge humide en train de sécher en intérieur etc.) ou encore par la présence d’animaux de compagnie mal venus dans un appartement (reptiles, chiens etc.) Pour la sur-occupation, notre philosophie n’a jamais été d’accepter le surpeuplement familial au sein d’un logement. Aussi, pour l’ensemble des cas, des solutions de relogement ont été proposées et toutes ont été acceptées. Un grand nombre de ces personnes auraient bien souhaité demeurer à Wimille qui est une ville très agréable. M. Binoit (directeur de Logis 62) et moi-même en tant que responsable de secteur, avons rencontré chaque locataire individuellement. Nous avions fait à l’époque le point sur la totalité du site. Pour ceux qui ne respectaient pas le contrat locatif, la mise en demeure a été immédiate. D’ailleurs je précise que concernant les actes d’incivilités ou de mauvais voisinage des plaintes sont déposées systématiquement si la médiation ne donne pas d’amélioration. La responsabilité des parents lorsque l’enfant est mineur ou du locataire lorsqu’il est majeur est engagée auprès du bailleur. Nous ne pouvons accepter des débordements ou des dégradations qui nuisent à la sérénité dans un ensemble collectif.

Le changement se voit à vue d’œil, mais il reste cependant encore des choses à faire…

Oui, nous n’avons pas pu avancer comme nous le souhaitions sur les bornes enterrées concernant les ordures ménagères et le tri. C’est un dossier que nous avons remis sur le haut de la pile afin de voir ce qui est possible de faire aujourd’hui en la matière avec l’expérience que nous avons eue maintenant sur d’autres sites. À Wimille, nous travaillons d’ailleurs toujours en bonne harmonie avec la municipalité sur l’ensemble des sujets qui touchent la vie de nos locataires au sein de la commune. C’est aussi pour cela que les choses ont bien avancé depuis cette réunion provoquée à l’initiative de Monsieur Logié, le maire.

Wimille, Ma Ville• Novembre 2012