Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le projet de ville Le budget communal 2016 : Un Budget dynamique pour une ville active et at... Au cœur de la dynamique du budget 2016

Vie locale

Au cœur de la dynamique du budget 2016

Le 10 mai 2016

 

Le budget de fonctionnement dans le détail. Le fonctionnement d’une collectivité nécessite un certain nombre de dépenses courantes comme l’entretien des bâtiments communaux, les espaces verts, l’électricité. Ces dépenses concernent également la vie locale, scolaire et associative…  Enfin bref, la vie de tous les jours.

budget global de fonctionnement  = 4 889 343€

Services généraux des administrations = 2 557 583€ 

Ce budget regroupe le fonctionnement de l’administration (secrétariat, état civil, urbanisme, …), les charges du personnel, la communication (Wimille Ma Ville…) et l’Assemblée locale (Réception, déplacements, indemnités des élus…). Les fêtes et cérémonies tout comme la vie associative se retrouvent dans cette ligne budgétaire, l’entretien des cimetières également.

• 104 700 € > Les subventions aux associations sont renouvelées à l’identique cette année.
• 51 000 € > Le budget des fêtes et cérémonies évolue à la baisse pour réaliser des économies.
• 23 000 € > Les dépenses de communication baissent également.

• 1 079 000 € > Les charges du personnel augmentent car le taux des cotisations patronales est en hausse.

>> côté recettes :  Elles proviennent essentiellement des impôts et taxes et des dotations d’État.

Sécurité et salubrité publique  = 180 710 €

La ville de Wimille est dotée d’un service de Police Municipale. Celle-ci participe activement à la surveillance du territoire en lien direct  avec la Police Nationale. Ces dépenses concernent aussi la protection civile comme la télésurveillance des bâtiments communaux, et la vidéo protection…

• 145 210 € > Les charges du personnel de la police municipale (+ ASVP), son équipement, le carburant et la formation.
• 27 200 € > Le poste de la protection civile a augmenté en relation avec la mise en place de la télésurveillance des bâtiments et de la vidéo-protection.
• 8 300 € > Salubrité publique : dératisation, équarissage…

Culture pour tous  = 220 000 € 

Ce chapitre illustre l’implication de la commune pour l’accès à la culture pour tous. La mise en place de la médiathèque numérique via des tablettes représente l’un des projets phare de 2016

• 61 000 € > Le fonctionnement de l’espace Pilâtre de Rozier, incluant l’auditorium et la médiathèque, représente une enveloppe conséquente. L’usage des lieux bénéficie également aux associations. Les cachets des artistes et des techniciens son inclus dans cette ligne.
• 31 510 € > L’acquisition de nouveaux documents visuels et sonores, tout comme de l’équipement pour les médiathèques  participe  à l’attractivité des lieux. Il y aura bientôt des tablettes numériques sur place…
• 123 200 € > Les charges du personnel des structures se retrouvent dans ce budget (bibliothécaires, agent culturel et agent d’entretien)

> côté recettes :  Elles proviennent des encaissements, des subventions du Département du Pas-de-Calais, des inscriptions et du mécénat privé.

Sports, loisirs, jeunesse, de nouveaux projets = 206 000 €

 Ces dépenses sont entièrement dédiées aux sports et aux accueils de loisirs. Depuis plusieurs années, les élus ont mis en place durant les périodes de vacances scolaires des centres de loisirs qui remportent un succès chaque année. Le Club Ados s’il a connu une bonne fréquentation lors de son ouverture, n’a pas rencontré l’essor prévu. De nouvelles activités ponctuelles vont être programmées à destination des jeunes. Côté stade, l’idée de créer un terrain synthétique est encore bien d’actualité.

• 46 800 € > L’entretien des stades, les consommations d’énergie et d’eau des sanitaires et de la salle de sports de tapis représentent près d’un quart du budget. Les dépenses prévues incorporent le drainage du stade Patou. Celui-ci est estimé à 25 000 €. Toutefois, il n’aura pas lieu, si un terrain synthétique voit le jour. (voir encadré)
• 33 230 € > Les centres de loisirs de Wimille proposent une palette d’activités variées et des sorties l’été…
• 89 710 € > Charges du personnel dédiées aux accueils de loisirs et au fonctionnement du CCFL : directeur, chauffeur, animateur, coordonnateur, entretien, concierge.

> côté recettes :  Elles proviennent essentiellement de la participation des familles aux centres de loisirs et des subventions de la CAF.

3 questions à l’adjoint aux sports, à la jeunesse et à la vie associative : Roger Calon

Vous arrêtez le Club Ados car sa fréquentation ne décolle pas. Que restera-t-il pour cette tranche d’âge ? “Nous allons privilégier un programme d’activités ponctuelles. La demande des jeunes va plutôt dans ce sens. L’exemple de la journée pêche ou encore celui de la sortie patinoire en sont les meilleures illustrations.”
 

Le terrain synthétique va-t-il se faire ? J’espère que oui. Il est attendu par nous aussi. Sa réalisation représente un coût certain pour la commune. Toutefois, nous travaillons étroitement avec le CO Wimille pour obtenir des subventions de la part de la Fédération Française de Football. ”
Vous avez provisionné 25 000 euros pour drainer le stade Patou.

Quel est l’intérêt ? “Il y a un véritable problème de drainage du terrain. Il est vrai que si nous réalisons le synthétique, ce problème serait moins urgent à traiter.”

Enseignements  et formations : tout  pour les scolaires = 604 470 €

Wimille tient à ses écoles. Elle entretient ses bâtiments régulièrement. Les élus souhaitent également moderniser les outils en investissant comme cette année dans les Tableaux Blancs Interactifs. Les dépenses intègrent également l’accès à la piscine et à la patinoire comme sport de découverte.

• 152 2000 € > Les dépenses d’énergie, de téléphone, et d’entretien des bâtiments sont budgétisées au plus juste. Cette année le ravalement de façade de l’école des Fleurs est prévu (45 000€). La mise en conformité de la chaufferie de l’école primaire également. (3 000€)
• 40 200 € > Le transport scolaire est maintenu afin de faciliter l’accès à l’école primaire pour les habitants du grand quartier de La Colonne
• 66 000 € > La restauration concerne les repas de la cantine des écoles mais également ceux servis lors des centres de loisirs. Ces dépenses sont liées également aux garderies et aides aux devoirs.
• 19 900 € > La ville accompagne le sport scolaire comme la natation à Hélicéa. Elle verse une participation à l’association d’éducation populaire de l’école Jeanne d’Arc pour les enfants wimillois scolarisés dans cet établissement.
• 310 950 € > C’est l’un des gros postes concernant les charges du personnel. Il concerne les ATSEM, les agents d’entretien, les animateurs des temps d’activités périscolaires et la surveillance de la cantine.)

> côté recettes :  Elles proviennent essentiellement de la part des familles dans la restauration scolaire.

Culture pour tous  = 220 000 € 

Ce chapitre illustre l’implication de la commune pour l’accès à la culture pour tous. La mise en place de la médiathèque numérique via des tablettes représente l’un des projets phare de 2016

• 61 000 € > Le fonctionnement de l’espace Pilâtre de Rozier, incluant l’auditorium et la médiathèque, représente une enveloppe conséquente. L’usage des lieux bénéficie également aux associations. Les cachets des artistes et des techniciens son inclus dans cette ligne.
• 31 510 € > L’acquisition de nouveaux documents visuels et sonores, tout comme de l’équipement pour les médiathèques  participe  à l’attractivité des lieux. Il y aura bientôt des tablettes numériques sur place…
• 123 200 € > Les charges du personnel des structures se retrouvent dans ce budget (bibliothécaires, agent culturel et agent d’entretien)

> côté recettes :  Elles proviennent des encaissements, des subventions du Département du Pas-de-Calais, des inscriptions et du mécénat privé.

Sports, loisirs, jeunesse, de nouveaux projets = 206 000 €

 Ces dépenses sont entièrement dédiées aux sports et aux accueils de loisirs. Depuis plusieurs années, les élus ont mis en place durant les périodes de vacances scolaires des centres de loisirs qui remportent un succès chaque année. Le Club Ados s’il a connu une bonne fréquentation lors de son ouverture, n’a pas rencontré l’essor prévu. De nouvelles activités ponctuelles vont être programmées à destination des jeunes. Côté stade, l’idée de créer un terrain synthétique est encore bien d’actualité.

• 46 800 € > L’entretien des stades, les consommations d’énergie et d’eau des sanitaires et de la salle de sports de tapis représentent près d’un quart du budget. Les dépenses prévues incorporent le drainage du stade Patou. Celui-ci est estimé à 25 000 €. Toutefois, il n’aura pas lieu, si un terrain synthétique voit le jour. (voir encadré)
• 33 230 € > Les centres de loisirs de Wimille proposent une palette d’activités variées et des sorties l’été…
• 89 710 € > Charges du personnel dédiées aux accueils de loisirs et au fonctionnement du CCFL : directeur, chauffeur, animateur, coordonnateur, entretien, concierge.

> côté recettes :  Elles proviennent essentiellement de la participation des familles aux centres de loisirs et des subventions de la CAF.

Santé, famille,  action sociale donner une place à chacun = 439 180 €

La ville donne  les moyens au Centre Communal d’Action Social à destination de ceux qui en ont le plus besoin. Par ailleurs, en embauchant des contrats aidés, la commune permet à des personnes de garder un pied à l’étrier de l’activité et de l’emploi.

• 50 000 € > La subvention versée au CCAS permet son bon fonctionnement. Cette subvention est complétée par le versement de 10 000 euros provenant des indemnités des élus.
• 46 000 € > Les personnes âgées et les seniors ont toute leur place dans la vie wimilloise. Aussi, des animations leur sont spécialement organisées durant l’année. La ville participe également à la carte transport.
• 275 700 € > Les contrats aidés permettent à des personnes de bénéficier d’une embauche sur un temps donné ainsi que des formations payées par l’employeur. La ville adhère à cet état d’esprit de donnant-donnant.

> côté recettes :  L’allocation pour les contrats aidés est de l’ordre de 100 000 euros.

Aménagements, services urbains et environnement pour une ville propre et entretenue = 681 250 €

Une ville belle et bien gérée… voilà un objectif tenu depuis quelques années. Ce budget 2016 garde cette ambition avec une attention particulière à l’environnement et aux voiries. Cette année, l’éclairage public sera coupé de minuit à 5h du matin pour réaliser des économies de fonctionnement [lire ici éclairage public]

• 316 800 € > Le coût de la collecte et traitement des ordures ménagères représente quasiment 50% de ces dépenses.
• 263 200 € > L’entretien des voiries communales et des espaces verts participe au cadre de vie actuel.  

> côté recettes :  Les recettes proviennent essentiellement des subventions liées aux projets traités au cas par cas.

4 questions à Marie-France Triquet,  1ere adjointe en charge des finances.

WMV : Le budget proposé au vote du Conseil Municipal prévoit la poursuite des efforts consentis en 2015 dans un contexte économique très complexe pour les collectivités. Pouvez vous nous en dire plus ?
Marie-France Triquet : “Comme l’an passé, il est proposé une réduction ciblée des dépenses de gestion courante pour maintenir, à un bon niveau, notre capacité d’investissement. Toutefois le contexte a encore évolué négativement… La baisse des dotations d’État contribue fortement à la diminution de nos recettes. De plus cette année, nous avons appris au dernier moment qu’il manquerait 100 000 euros de recettes fiscales en raison de la vente de l’entrepôt “Continental Nutrition” à l’Établissement Public Foncier. ” 
WMV : Cela justifie-t-il l’augmentation des impôts ?
Marie-France Triquet : “Oui. À l’élaboration d’un budget primitif, l’équilibre budgétaire était atteint avec la prévision d’un produit fiscal identique à celui de l’an dernier. Or la baisse très sensible des bases d’imposition diminue fortement les recettes fiscales. L’unique solution pour l’équilibre était de faire évoluer les taux à due concurrence. L’effort est collectif.”
La légère augmentation met tout le monde à contribution. Nous y compris. Nous sommes habitants et à ce titre nous payons également les taxes locales. Elles seront réévaluées d’un point cette année. Cela faisait 6 ans qu’elles n’avaient pas évolué. 
Par ailleurs, nous nous sommes engagés à reverser 10% de nos indemnités d’élus au CCAS. Cela permet de baisser de 10 000 € le montant de la subvention d’équilibre à
verser par la commune.”
WMV : En matière de projets et d’investissements, la ville de Wimille reste très active. Comment est-ce possible ?
Marie-France Triquet : “Qu’il s’agisse de projets pour les scolaires, les loisirs, les associations ou la rénovation de quartiers ou de voiries, notre engagement reste ambitieux et ne faiblit pas. C’est pour cela qu’il faut conserver notre capacité d’autofinancement. Il est plus que jamais indispensable de poursuivre nos efforts d’investissement. Il permet à la collectivité de conserver sa qualité de vie actuelle et de voir l’avenir sereinement. Au passage, nous soutenons par ces travaux les entreprises locales et donc l’emploi.”
Comment qualifieriez-vous ce budget 2016 ?
Marie-France Triquet : “Responsable et pragmatique. Responsable car il prévoit l’avenir en maintenant une gestion saine des deniers publics. Pragmatique car il maintient la qualité actuelle des services pour les habitants tout en continuant d’investir pour tous.”

>>> Lire la suite : Plein phare sur les investissements >>>

 

>>> Budget 2016 : Sommaire >>