Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le conseil municipal Au fil du Conseil Au fil du conseil du 14 octobre 2020

Vie locale

Au fil du conseil du 14 octobre 2020

Compte rendu de la séance du conseil municipal d'octobre

En préambule

Une bonne nouvelle : 1er parking de la Confiserie en vue.
Madame La Ministre de la Culture a signé le transfert du terrain près de l’École de la Colonne au service des Domaines. Celui-ci va en faire l’évaluation pour pouvoir le céder à la ville. Les travaux du parking pourront ensuite démarrer.
 
Cimetière : Pour la Toussaint le chantier en stand-by
La reprise des concessions donne lieu à un chantier conséquent dans l'ancien cimetière. Afin de pouvoir laisser libres les allées lors de la Toussaint, le chantier restera en stand-by quelques jours. " Les personnes pourront se recueillir et fleurir les tombes tranquillement pendant cette période." explique Monsieur  le Maire.  
 
Une exposition mise en valeur
Lors de ce préambule, M. Logié a rappelé la tenue de l’exposition consacrée à Charles De Gaulle organisée par le Cercle historique de Wimille-Wimereux. Une double exposition : Le travail de collecte de documents de la part des bénévoles de l’association enrichi du prêt d’une exposition consacrée à l’enfance de l’homme devenu Président.

Au fil du conseil du 14 octobre

 354 000 euros de subventions en plus !Une décision modificative pour ajuster toutes les lignes du budget.

C’est avec une bonne nouvelle que s’ouvre ce conseil municipal. Le travail de recherche de financement pour les projets est mené conjointement entre les élus et les services municipaux. Cette bonne collaboration en amont des dossiers porte tous ses fruits. De nombreux budgets de travaux se trouvent dotés de subventions, allégeant ainsi la part financière municipale pour leur réalisation.
 
Les recettes proviennent du reversement par les certificats d’économie d’énergie 105 000 euros liés à la rénovation de l’éclairage public 
 
La rénovation de l’éclairage public a permis de réduire les factures d’énergie de près de 50%.
 
À ces recettes s’ajoutent celle des redevances liées à l’utilisation des pylônes sur le territoire communal. Le réseau Orange verse ainsi 16 000 euros. Les droits de mutation onéreux donnent lieu à un versement de  52 000 euros de la part du département du Pas-de-Calais. L’installation de la vidéo protection bénéficie de  56 000 euros de la part de l’État dans le cadre du fonds interministériel de prévention de la délinquance (FIPD). La Région des Hauts de France accompagne l’implantation du Terrain Synthétique de Wimille à la Hauteur de 50 000 euros. Rappelons que la  Fédération Française de Football a déjà  versé 25 000 euros  pour cette structure.
 
Poursuite des  demandes de subventions aux organismes
 
Réhabilitation du presbytère, pose de panneaux photovoltaïques sur les bâtiments communaux, développement du numérique, les dossiers avancent. Pour les financer, la ville émet des demandes de financement auprès de l’Etat et des autres collectivités. Une fois acquises, les subventions permettent d’économiser nos propres ressources.
 
La réhabilitation du presbytère consiste à la création de nouvelles salles associatives. La pose de panneaux photovoltaïques vise à l’auto-production d’électricité pour les véhicules électriques et les bâtiments communaux autour de la Mairie. Une étude de faisabilité, menée avec le Parc Naturel Régional, s’est révélée très concluante concernant les sites « producteurs. » Il s’agit de la Mairie et de l’espace Pilâtre de Rozier, des écoles, Dely-Sergent et des Fleurs ainsi que les ateliers municipaux et la salle du Sacré-Cœur.
 

Un chantier école est prévu pour la rénovation du presbytère. Celui-ci consiste à faire intervenir au sein du chantier une association d’aide au retour à l’emploi.

 

DESTINATION NUMÉRIQUE [> Lire la suite]

Sommaire

DESTINATION NUMÉRIQUE

Sous l’impulsion de Régis Vincent, conseillé délégué, le développement du numérique dans la ville s’accélère.

ASSOCIATIONS, UNE POLÉMIQUE SANS FONDEMENT

Lors de son précédent mandat, Roger Calon, adjoint en charge de la vie associative, avait organisé des ateliers « gestion des associations ». Ils étaient animés par un expert-comptable spécialiste dans le domaine.