Vous êtes ici : Accueil Vie locale Le conseil municipal Au fil du Conseil ARCHIVES 2016 Au fil du conseil du 22 juin 2016

Vie locale

Au fil du conseil du 22 juin 2016

La réunion du conseil municipal s'est tenue ce mercredi 22 juin. Les décisions étaient essentiellement d'ordre technique. On retrouvait entre autres à l'ordre du jour : une modification budgétaire, la grille tarifaire des insertions publicitaires dans "Wimille, Ma Ville", les tarifs des services périscolaires et deux subventions pour participation sportive à des championnats de France et du monde. "Au fil du Conseil" vous donne les clés de cette réunion. Le quorum était atteint malgré l'absence des membres de l'opposition à une exception près.

 

Un ajustement budgétaire technique

Les mois passent vite. En juin, se profile déjà la moitié de l'année. Ce moment est particulièrement bien choisi pour faire un point sur le budget de l'année en cours. [Comment fonctionne le budget communal >Lire ici!] Une décision budgétaire modificative a été votée. Il s'agit d'un ajustement de lignes comptables pour conserver l'équilibre général. Le premier point concerne l'entretien des voiries. Le changement déclassification et le solde des marchés 2014 permettent d’envisager des nouveaux travaux. Les rues Henri Assemblée et Victor Clément vont bénéficier d’aménagements de trottoirs et stationnements.«Toutefois, il reste encore des parcelles appartenant à Pas de Calais Habitat. Mais ces travaux devraient être engagés dès la rentrée »   a précisé le Maire.

À CE PROPOS…

Un nouveau marché de voirie a été mis en concurrence.L’entreprise Ducrocq TP a remporté le lot. Le budget d’entretien de voirie est évalué à 142 126,20 euros HT. " Cette modification budgétaire représente un aspect comptable de vases communicants. C’est un ajustement technique nécessaire à mi-parcours du budget".

De la pub dans le mag. , c'est officiel

Les élus de la majorité ont voté  cette délibération. Il est possible désormais pour les artisans, commerçants et entreprises de communiquer dans le magazine d'informations municipales. Une grille tarifaire adaptée à chaque envie a été mise en place. > Téléchargez les tarifs et modalités d'insertions publicitaires dans "Wimille Ma Ville".

Un débat libre et ouvert

Monsieur Yves Dubrulle, conseiller d’opposition a interpellé les élus pour connaître leur position concernant le nombre de parution du magazine durant l’année. « Il y en a trop et cela coûte trop cher ! À Marquise, il n’y en à 4 par an. » En qualité de de médiateur du Conseil municipal, Monsieur Logié a rappelé que le débat concernait  la proposition d’insérer de la publicité dans le magazine de Wimille « et non pas de juger la qualité ou non des journaux des communes alentours. » Plusieurs élus se sont prononcés au sujet de la régularité de parution du magazine et de sa qualité rédactionnelle et iconographique. Roger Calon a souligné que le comité de rédaction(dont il fait partie) cherchait par ce moyen à réduire le coût de fabrication. Il est actuellement de 0,83 centimes par numéro et donc par foyer par mois. Jacques Guyot,Michel Lefebvre ont rappelé que ce magazine était celui des habitants. « Les Wimillois apprécient leur journal. Ils aiment le lire, parcourir et découvrir les photos. Il représente une source d’informations et de valorisation du territoire».

Faut-il interdire aux Wimillois l’accès à l’information dont ils ont droit ?

Le Maire a insisté sur la nécessité et le devoir d’informer les habitants des avancées de la vie locale tout comme des événements programmés. «  Par ailleurs le nombre de parutions est passé à 10  numéros par an. Ce qui correspond le mieux au rythme dela vie locale ». Il  a insisté sur le caractère accessible des dossiers  pour que chaque wimillois puisse se faire sa propre opinion et ainsi comprendre le fonctionnement de la commune :«  la charte éditoriale est volontairement pédagogique.Parfois certains sujets comme le budget, les plans de prévention des risques ne sont pas faciles à comprendre. Le magazine a pour mission d’expliquer et de donner les clés pour mieux comprendre les décisions communales » Le mot de la fin est revenu au Conseiller municipal, Gérard Fachon. Celui-ci entrepreneur à la retraite s’est étonné de la volonté de l’opposition de réaliser des « économies de bout de chandelle au détriment des habitants qui lisent le magazine. Il vaut mieux trouver des partenaires et vendre de la publicité pour diminuer les coûts de fabrication que de diminuer la qualité de cette parution.» Monsieur Fachon était surpris que l’opposition ne souhaite pas essayer cette méthode.

Monsieur Dubrulle a voté contre la proposition d’insérer de la publicité dans le magazine pour réduire les coûts. Le Maire Antoine Logié :«  Vous n’êtes pas cohérent. D’un côté vous estimez que cela coûte trop cher. Et de l’autre, vous votez contre l’essai de faire des économies en proposant des espaces publicitaires ». Le débat autour de la publication « Wimille Ma Ville » a eu lieu d’une manière ouverte et libre lors du Conseil municipal.

 

 

À Wimille, concernant le magazine d’informations municipales,

  • Le numéro coûte 0,83 centimes/numéro et donc par foyer
  • Le chargé de communication est en charge de l’intégralité de la réalisation des reportages, de la rédaction des articles, de la mise en page etdu suivi de fabrication., ainsi que de la gestion du site internet dela commune et l’animation de la page Facebook etc. D’autres missions comme la mise en place des paiements en ligne viennent s’ajouter.
  • L’impression est réalisée par la Sib sur un papier issu de forêts gérées durablement. Ce papier est une entrée de gamme.
  • Le tirage est de 2100 exemplaires
  • La distribution des 1870 boîtes aux lettres est assurée par les élus de la majorité.
  • 80 numéros sont diffusés aux partenaires institutionnels et entreprises de Wimille.
  • Les exemplaires restants sont en distribution libre à l’accueil de la Mairie. Les habitants des communes voisines s’informent par ce biais là de la vie à Wimille concernant les événements culturels et festifs, la vie associative et autres.
  • le magazine de Wimille représente : 320 pages/an sur 10 numéros.

 

Vous souhaitez communiquer dans « Wimille Ma Ville «  ? C’est simple : contactez la rédaction via son adresse e-mail : communication@maire-wimille.fr] >Téléchargez les tarifs d'insertions publicitaires dans "WimilleMa Ville".

La ville toujours aux côtés des sportifs

La ville accompagne les sportifs Wimillois participants aux compétitions nationales et internationales. "Deux jeunes  ont participé aux championnats de France de char à voile. Ce sont deux frère et sœur. Astrid Coppin remporte même le titre de championne de France." Roger Calon, adjoint au Maire en charge des sports de la jeunesse et de la vie associative ne cache pas sa fierté. Lire ici [ Alice Coppin, Championne de France].. La deuxième subvention est une régulation. En 2015, des Wimilloises avaient participé avec brio aux championnats du monde de Twirling. Il manquait des pièces justificatives. Cet épisode nous rappelle combien le niveau s'est élevé pour les membres des Doliphines.

Du côté de la vie périscolaire

Les tarifs de cantines, garderie et aides aux devoirs ne changent pas sauf… pour les parents bénéficiant du quotient familial.  Le changement de statut des activités périscolaires en accueil de loisirs impose des changements de tarification. La Caisse d’Allocation Familiale est le partenaire institutionnel de ce nouveau statut. Aussi, le mode de gestion se cale naturellement sur le sien. Le quotient familial doit donc être appliqué.

Les tarifs des repas sont inchangés. Seuls les tarifs des personnes bénéficiant du quotient familial baissent légèrement.

3,60€ > Wimillois • 4,75 € >Non Wimillois

 

pour mémoire le coût de revient d'un repas est de 7,68 €(2015). Il est composé de la fourniture du repas et des charges liées au personnel encadrant et de service.

•  Groupe Dely Sergent :  2 agents pour le service de 10h30 à 15h15. Un agent pour l’encadrement des élèves de l’école maternelle de la Colonne 2 agents pour la surveillance de 11h30 à 13h30

• École maternelle des Fleurs : un agent de service de 11h à 15h. et un agent de surveillance de 12h et 14h.

 

La ville accompagne la formation de ses agents tout le long de l’année.

Dans le prolongement de cette démarche, des animateurs des TAPS vont pourvoir passer leur BAFA.[Brevet d’aptitude …] La CAF subventionne 64% de cette formation tandis que la ville met le complément. Gérard Fachon : « C’est un réel plus sur un CV.Lors d’un recrutement, une personne ayant le BAFA attirera plus facilement le regard du recruteur. » La mise en place d'un permis à points lors des services périscolaires induit une évolution du règlement intérieur. Ce permis permet de sensibiliser les enfants vis-à -vis de leur comportement au sein du groupe et par rapport aux animateurs. Un enfant qui ne dispose plus de points, peut être exclu des temps d’activités périscolaires.

 

Éclairage public : réduction des consommations et de la pollution lumineuse, modernisation des systèmes

Benoit Lemaire « Nous allons bénéficier de subventions du programme européen pour moderniser notre éclairage public.Nous réaliserons des économies. Nous serons en phase avec nos engagements contre la pollution lumineuse, notamment vis-à-vis des objectifs du Parc Naturel Régional des Caps et Marais d’Opale. La FDJ 62 (Fédération Départementale de l’Énergie) nous accompagne dans notre programme de rénovation. ». Lire ici "éclairage public" >  Une borne de recharge pour les véhicules électriques va être installée Place Emmanuel Vanhoutte (près de la gare. "Il s’agit de la politique de la Région du développement des mobilités non-polluantes en collaboration avec la CAB et le Département." a précisé M. Benoît Lemaire.

Et aussi… Nausicaà : un avis pour classement de l’établissement en niveau de sécurité supérieur.

Le Centre National de la Mer représente une grosse machinerie. Ces équipements doivent être classés en niveau supérieur de sécurité. Laurent Scala,Conseiller municipal s’est abstenu. « Je suis contre le principe d’enfermer les animaux pour en faire un objet touristique. ».

Un WorkFlow en mairie …

Un logiciel de requête citoyenne est en cours d’installation à la Mairie. Il va permettre de gérer d’une manière plus efficace les demandes des administrés. La réunion du conseil s'est clôturée aux alentours de 22h.